Les différentes techniques d’injection en mésothérapie

mésothérapie

La mésothérapie a été créée en 1952. C’est une injection cutanée locale et superficielle avec une dose faible de médicament. Il faut utiliser une aiguille pour injecter la substance. Le but de la mésothérapie est d’induire un effet pharmacologique et de stimuler le réflexe. Actuellement, la mésothérapie est associée au hyaluron pen. Cette technique a pour but de donner la satisfaction aux femmes qui veulent modifier une partie de leur visage.

L’injection IED (ou intra-épidermique)

Pour l’utilisation du stylo acide hyaluronique, vous pouvez employer cette technique d’injection. Elle est très appréciée, car elle est non sanglante. Vous pouvez utiliser une seringue à embout décentré de 2 ml ou de 5 ml ou de 10 ml. Pendant l’injection, le biseau doit être dirigé vers le haut pour ne pas abîmer le bord tranchant de l’aiguille. Pour corriger l’imperfection au niveau de la peau et du visage, vous utilisez l’injection de l’acide hyaluronique. Pendant l’injection, il faut incliner d’environ 15° l’aiguille et il faut donner un faible appui. Sur l’axe de l’aiguille, il faut faire un mouvement de va-et-vient. Sur le visage, les lignes doivent être espacées de 1 à 5 mm. Vous pouvez avoir un grossissement de plus de 400 fois après la mésothérapie épidermique. En moyenne, la séance peut durer entre 3 et 7 minutes. Il possède un effet vasomoteur. La griffure de l’aiguille peut déclencher des douleurs, il est donc important de donner des antalgiques aux patients. Sachez qu’il est possible d’appliquer la mésothérapie épidermique sur les grandes surfaces du corps. Il est surtout conseillé pour les zones sensibles de du visage.

L’injection IDS (ou intradermique superficielle)

Le stylo hyaluron pen peut être employé pour une injection en mésothérapie sèche et mouillée. L’injection IDS est utilisée pour les multiponctures superficielles de l’épiderme et du derme. Il faut une seringue vide et une aiguille de 4 mm de long. Une injection sèche sans médicament est une thérapie pour une stimulation cutanée intensive.  L’injection mouillée nécessite un médicament qu’il faut déposer sur la peau. La mésothérapie sèche est utilisée en cas de rebond hyperalgique. La mésothérapie mouillée, quant a elle, s’emploie dans les vaccins bactériens pour nourrisson. Pour la peau, il est possible d’utiliser cette injection sur une papule. Le produit injecté au niveau intrabasale va provoquer un gaufrage. Ce qui va conduire à un blanchiment du revêtement superficiel (ou la peau). Comme c’est est un peu douloureux, il faut préalablement donner un antidouleur aux patients. Cette injection est également appelée technique goutte à goutte. Selon les spécialistes, il faut réaliser deux à quatre injections par seconde. Pour piquer, il faut un ange de 30° à 60° avec une pénétration de 2 à 4 mm.

L’injection IHD (ou intra-hypodermique)

Le stylo acide hyaluronique peut être utilisé chez les femmes qui désirent corriger certaines imperfections de leur peau. La mésoperfusion lente est une technique qui consiste à faire des injections sous-cutanées ou des injections intra-dermiques de 2 à 13 mm. La séquence d’injection peut être courte (de 1 à 5 secondes) ou longue (de 10 à 50 secondes). En fonction de la thérapie, la durée de la séance peut varier de 5 à 45 minutes. Pour une injection locale, il faut mélanger des produits isotoniques, hydrosolubles et avec un pH entre 6,2 à 7,5 (pour respecter le système tampon de l’organisme et lutter contre la dermotoxicité). À part dans le domaine du cosmétique, elle est aussi prescrite en cas de maladies inflammatoires hyperalgiques aiguës et des douleurs chroniques. C’est une technique d’injection intéressante, car elle est non douloureuse. La thérapie est à la fois efficace, rapide et les séances sont réduites. On peut également bénéficier d’une action pharmacodynamique remarquable, car la zone de diffusion systémique est rapide. Toutefois, il peut y avoir des réactions secondaires et une possibilité d’intolérance médicamenteuse. Et sachez également qu’il existe des contre-indications à cette injection.

L’injection DHD (ou dermo-hypodermique)

Cette injection est reconnue pour sa capacité à réduire la quantité d’anesthésie et de relaxation musculaire. Il faut injecter le médicament au niveau de la source de la maladie. Cela nécessite une aiguille très fine et cela peut provoquer une petite douleur. Pendant l’injection, il faut faire une projection orthogonale au niveau de la zone algique. L’injection peut atteindre une profondeur de 10 mm (pour des symptômes aigus) et 4 mm (pour une pathologie chronique). Elle peut être très avantageuse, car elle est très précise. Cependant, il faut effectuer un examen clinique adéquat et bien approfondi. Il est important que le médecin qui le réalise soit précis dans le traitement. Un des principaux avantages est le faible nombre de points d’injection. Le principal inconvénient est qu’elle traite difficilement les troubles cutanés.

Herbalife Formula 1 : Conseils d’utilisation
Se tourner vers une méthode efficace pour une prise de muscles